Comment envisager sereinement son financement ?

Qu’est-ce que le plan de financement ? A quoi sert-il ? Comment créer un plan de financement ? Quelles sont les règles à respecter ?

Voici les questions que l’on se pose concernant le plan de financement. Cet article va vous permettre de mieux comprendre son fonctionnement et son utilité.

Le plan de financement est un document qui se présente sous forme de tableau. Il rassemble les besoins et les ressources de l’entreprise. L’objectif du plan de financement est d’équilibrer ces besoins et ces ressources avec cohérence. C’est une façon précise d’identifier les besoins financiers bancaires, que ce soit à court, moyen et long terme. Il permet de recenser en détails les ressources telles que les apports personnels, des prêts, des crédits et des subventions. C’est un élément majeur d’un business plan ou d’une demande de financement. Attention, pour éviter toutes conséquences plus ou moins lourdes sur la pérennité de son entreprise il est primordiale d’établir un plan avec minutions.

Etablir le plan de financement initial

Le plan de financement initial sert à calculer le coût total du projet. Il se présente sous la forme d’un tableau en 2 parties :

  • D’un côté les besoins à financer pour démarrer l’activité et de l’autre les ressources financières nécessaires au financement de ces besoins.
  • Les besoins initiaux à financer sont constitués des investissements nécessaires à la création de l’activité et du besoin de fonds de roulement initial. Les investissements doivent être retenus pour leur prix d’achat hors taxes.

On y retrouve notamment :

  • Les achats de matériels, d’outillage, de machines, de mobilier, de véhicules ;
  • Les acquisitions de terrains et de bâtiment ainsi que les travaux, les dépenses de rénovation et d’agencement ;
  • Les achats de licence, de brevet, de marque, de droit au bail, de fonds de commerce, les droits d’entrée pour les créations en franchise,
  • Les dépôts et cautionnements versés,
  • Les titres de sociétés en cas de prise de participation ou de rachat.

Le besoin est la trésorerie nécessaire à l’entreprise pour financer le décalage entre les entrées et les sorties d’argent liées à l’activité. Dans le plan de financement initial, on retrouve en principe uniquement des sorties d’argent qui correspondent aux achats (hors investissements) nécessaires au démarrage de l’entreprise, comme par exemple :

  • Les frais liés à la création de l’entreprise,
  • L’achat du stock de départ,
  • Les petits achats de matériel et de fourniture.
  • Les ressources financières initiales

Les ressources financières initiales sont constituées de tous les moyens mis à la disposition de l’entreprise à son démarrage afin de pouvoir couvrir ces besoins.

On y retrouve notamment :

  • les apports en capital social : apports en numéraire et apports en nature,
  • les apports de l’exploitant pour les entreprises individuelles,
  • les apports en compte courant d’associé,
  • les emprunts souscrits,
  • les subventions d’équipement reçues à la création.

En pratique, vous pouvez élaborer votre plan de financement initial en procédant ainsi :

  • Budgétiser les frais liés à la création d’entreprise,
  • Recenser et évaluer tous les investissements nécessaires à la conduite du projet,
  • Calculer le besoin en fonds de roulement au démarrage,
  • Recenser tous les apports effectués par les associés ou par l’exploitant individuel,
  • Rechercher tous les financements que l’entreprise peut obtenir.
  • Équilibrer le plan de financement et analyser sa cohérence.
  • Exemple de plan de financement initial

Exemple – Plan de financement initial

Vous pouvez également établir le plan de financement sur 3 ans. Le plan de financement sur 3 ans (ou sur une durée plus ou moins longue en fonction de la durée retenue pour les prévisions) sert à vérifier qu’il y a suffisamment de ressources financières pour couvrir les besoins financiers de l’entreprise.

Le plan de financement initial sert de base et il convient ensuite d’y incorporer les événements liés aux exercices budgétisés. Voici une liste de ce que l’on y incorpore fréquemment :

  • Les nouveaux investissements réalisés,
  • Les nouveaux apports en capital ou en compte courant d’associé,
  • Les nouveaux emprunts souscrits,
  • Les distributions de dividendes ou les prélèvements de l’exploitant individuel,
  • Les subventions d’équipement reçues,
  • La variation du besoin en fonds de roulement,
  • La capacité d’autofinancement ou l’insuffisance d’autofinancement.

Exemple – Plan de financement sur 3 ans

Il ne faut cependant pas confondre plan de financement et prévisionnel. Comme nous venons de le voir le plan de financement recense tous les besoins liés au projet ainsi que les ressources qui les financent. Il se présente sous forme d’un tableau de 2 colonnes (les besoins à gauche et les ressources à droite) et d’autant de lignes que de besoins (frais d’établissement, matériel, informatique, etc..,). Il est indispensable à toute demande de prêt. Quant au prévisionnel, aussi appelé « prévisionnel comptable » ou « prévisionnel financier » ou encore « prévisionnel d’activité », il s’agit d’un document qui fait état des prévisions financières d’une entreprise, du son chiffre d’affaire qu’elle envisage de réaliser, de ses charges…

Réaliser un plan de financement est à la portée de tous. Certains pièges peuvent cependant être évités :

  • Ne pas oublier les frais d’établissement (frais nécessaires à l’immatriculation de l’entreprise, quel que soit sa forme juridique).
  • Indiquer si les besoins sont HT ou TTC.
  • Le total des besoins doit être égal au total des ressources.
  • Un plan de financement trop prudent ou trop ambitieux risque de décrédibiliser le projet.
  • Sous-estimer les besoins de trésorerie au démarrage risque d’affaiblir l’entreprise dès ses premiers mois.
  • Un apport personnel insuffisant se traduira par un recours au financement bancaire trop important.
  • Intégrer des subventions ou des prêts d’honneur à caractère aléatoire au sien de ressources risque de compromettre la réalisation du projet en cas de non obtention.

Et surtout, n’oubliez pas faites-vous accompagner dans la construction de votre projet. Un regard extérieur et donc neutre qui vous sera très utile. Il peut ainsi vous aider à bâtir un plan de financement réaliste. C’est une des conditions de réussite d’un projet d’entreprise.

NOTRE ACCOMPAGNEMENT FINANCIER
2017-05-02T17:21:35+00:00